Le bien-être et la performance au travail des professeurs d’université à travers trois pays: Le rôle de la culture institutionnelle, du soutien organisationnel perçu, des forces individuelles et des stratégies d’adaptation

Véronique Dagenais-Desmarais

Véronique Dagenais-Desmarais

Le monde universitaire est caractérisé par un contexte où la performance du corps professoral est une préoccupation centrale des dirigeants. Puisqu’un employé heureux peut aussi être un employé plus productif (Wright & Cropanzano, 2004 ; Zelenski et al., 2008), les universités ont tout avantage à compter dans leurs rangs des professeurs épanouis et performants au travail. L’environnement organisationnel est un facteur central pour le développement du plein potentiel au travail. En effet, plusieurs études ont déjà démontré l’importance de la culture organisationnelle et du soutien organisationnel pour favoriser le mieux-être et la performance (p.ex. : Eisenberger & Stinglhamber, 2011 ; Schabracq & Smit, 2009). Des variables individuelles, telles que l’utilisation de ses forces personnelles et de stratégies d’adaptation sont aussi des facteurs pouvant influencer cette relation (p.ex. : Dubreuil et al., 2013 ; Venkatachalam, 1995). Qui plus est, dans le contexte de mondialisation de l’éducation post-secondaire, les influences culturelles dans lesquelles évolue un système universitaire sont à considérer ; ces relations pourraient varier d’une société à l’autre. Ce modèle, testé partiellement auprès d’autres populations, reste toutefois à valider auprès d’une population aux enjeux distinctifs qu’est le corps professoral universitaire.

Situação: Em andamento; Natureza: Pesquisa.

Alunos envolvidos: Graduação: (4) / Mestrado acadêmico: (6) / Doutorado: (4) .

Integrantes: Helenides Mendonça – Coordenador / António Caetano – Integrante / Véronique Dagenais-Desmarais – Integrante.